Rechercher
  • Antoine Leclerc

Première pole et première victoire au général pour CODE Racing et l’Alpine A110 GT4 Evo ! 🇫🇷🇧🇪

Nous l'avons fait !

Avec une victoire au classement général lors de la course 1 et une seconde place en PRO-AM sur la course 2, nous avons marqué 45 points sur 52 possibles à Spa-Francorchamps, où la GT4 European Series a tenu son quatrième meeting de la saison. Nous avons aussi marqué les esprits, en se hissant devant l’ensemble de nos 53 adversaires, toutes catégories confondues, au terme de la première séance de qualification et de la course 1. Nous remoontons à la 5ème place au championnat.

Après des essais libres prometteurs, j'ai pu faire parler la poudre dans sa séance qualificative en décrochant la pole position pour la course 1. Loïc Villiger fait presque aussi bien en signant le 3e chrono absolu et le meilleur temps de la catégorie Pro-Am dans la deuxième séance. Un résultat extraordinaire quand on sait que mon coéquipier courait pour la première fois à Spa, qu’il effectue sa première saison en GT4 et qu’il n’a débuté en compétition automobile que l’année dernière. La pit-reporter Gemma Scott n’a pas manqué de le souligner lors d’une interview réalisée sur la grille de la course 1.

Au départ de celle-ci, j'ai réussi à conserver l’avantage de ma pole, avant de me faire dépasser par une Porsche Cayman et une Toyota Supra. Mais cette dernière termine sa course dans un bac à graviers. La Porsche connait quant à elle un problème juste avant la valse des changements de pilote. Loïc en émerge donc en tête et malgré quelques tours sous la forte pression d’une autre Toyota, il conservera l’avantage et ajoute le panache de la victoire au général à la 1ère place en Pro-Am !


La course 2 commence par un safety-car suite à un gros accrochage dès le premier passage à la Source. Le temps de dégager les voitures endommagées et de nettoyer la piste, plus de 20 minutes se sont écoulées. A la reprise, Loïc conserve sa 3e place de grille – la première en Pro-Am – sans perdre les leaders de vue. Il en va ainsi jusqu’au bout de son relais. Quel rythme ! En revanche, notre Alpine #36 reste plus longtemps au stand que nos rivales. Le système qui permet de calculer le temps d’arrêt idéal n’a pas fonctionné correctement et je me retrouve dans le dur ! Rassemblant toute ma fougue, je parviens à remonter de la 15e à la 6e place. La bagarre avec l’Audi championne en titre pour la victoire en Pro-Am fut particulièrement spectaculaire. Nous montons finalement sur la 2e marche du podium de notre catégorie.

Un mois après la victoire Pro-Am de ses troupes à Misano, notre team-manager Pierre Comby était particulièrement ému au soir de ce week-end quasi parfait. « On commence à avoir l’habitude des grandes premières ! A un moment donné, le travail paye. On a montré qu’on sait jouer devant et être constant. On est prêt à aligner notre deuxième Alpine, en tout cas on va tout faire pour. Je suis juste déçu par ce problème de pit timer qui nous coute cher. Mais je suis content pour nous, pour Alpine, j’espère qu’ils sont fiers de nous. Une fois de plus, les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas, après notre dernier rallye qui s’est soldé par une grosse sortie de route. On va tous se reposer un peu avant d’attaquer un mois de septembre bien chargé côté rallye et côté circuit. »

Mon interview : « A Misano, on avait dit qu’il y aurait peut-être un truc à faire au général à Spa… C’est fait ! On continue à monter en puissance avec l’équipe. Au sein de notre équipage avec Loïc, l’échange et la confiance réciproque sont bien là. Vendredi, je savais en lui passant le volant qu’on allait gagner. Samedi, on perd du temps et la victoire en Pro-Am au stand. Et on aurait été en lice jusqu’au bout pour l’emporter encore une fois au général. Dommage aussi que les 20 minutes de safety-car aient empêché Loïc de faire le trou. Mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. 14 secondes perdues, ça n’arrivera plus ! »

Loïc Villiger : « Je n’avais fait que dix tours avant l’épreuve avec une voiture de route, pour découvrir le circuit. J’aime le fight, et on peut me faire des appels de phare, des bumps, ça ne me fera pas bouger de ma ligne. J’ai fait ce qu’il fallait pour ne pas me faire doubler, et à la fin j’étais plus rapide que mon poursuivant. J’aurais pu le laisser passer pour assurer les 25 points de la victoire en Pro-Am car c’était un équipage Silver, mais on voulait gagner la course au général. Ce sera d’ailleurs notre objectif pour le reste de la saison ! »

Une saison qui reprendra ses droits à Hockenheim du 2 au 4 septembre !

16 vues